Accédez au site du Conseil d'État et de la Juridiction Administrative
Accueil / La cour administrative d'appel / Histoire de la cour

Histoire de la cour

Histoire et architecture de la cour

L'hôtel de Beauvais, monument historique construit au milieu du XVII ème siècle sur les plans d'Antoine Lepautre, a dû son salut à l'intervention de l'Etat qui, sur la suggestion du Conseil d'Etat, a décidé en 1995 d'en faire le siège de la Cour administrative d'appel de Paris au prix d'importants travaux de restauration.

Il s'est écoulé huit années entre la signature d'un bail emphytéotique entre l'Etat et la Ville de Paris, propriétaire du bâtiment, et l'installation des magistrats et agents de la Cour à l'hôtel le 26 octobre 2003. C'est dire à quel point cette restauration a été délicate.

En premier lieu parce qu'il a fallu définir, au milieu de controverses passionnées, un projet de restauration aussi respectueux que possible du bâtiment dont l'état d'origine était mal connu et compatible avec les besoins d'une juridiction du XXI ème siècle. Le choix s'est porté sur une restauration dans l'état où se trouvait l'hôtel dans le premier tiers
du XVIII ème siècle, état bien documenté et apparaissant conforme aux exigences de la juridiction, en particulier quant à la possibilité de créer des salles d'audience de belle dimension.

En second lieu, le chantier, qui n'a pu être ouvert qu'en 2000, a connu diverses péripéties et ne s'est achevé qu'après 46 mois de travaux.

La réputation de l'hôtel repose naturellement sur son architecture, caractérisée par une disposition originale pour les hôtels particuliers de l'époque : le bâtiment principal se trouve en effet en façade sur rue et précède une cour d'honneur de forme trapézoïdale au fond de laquelle se trouvaient les communs. Faute que le terrain d'assiette permît une autre solution, le jardin a été placé sur une terrasse latérale au premier étage.

A l'exception du jardin et d'une extension limitée dans son aile Est, la rénovation a respecté la disposition d'origine de l'hôtel et le visiteur peut admirer le grand escalier d'honneur, la cour d'honneur, l'escalier menant à l'ancienne chapelle, ainsi que la salle médiévale située au sous-sol dans un état très proche de celui qu'ont découvert les premiers propriétaires de l'hôtel, Pierre et Catherine de Beauvais, première femme de chambre d'Anne d'Autriche, plus connue sous le nom de Catherine Bélier, dite encore la borgnesse, à qui Saint-Simon attribue le mérite d'avoir initié le jeune Louis XIV aux plaisirs de l'amour.

La célébrité de l'hôtel tient aussi au séjour - que rappelle une plaque installée sur le côté Est de la cour d'honneur - qu'y firent en 1763 Léopold Mozart et le jeune Wolfgang.

cour1

 

 

Toutes les actualités

toutes les actualités